Brèves:
Pub-glomulser (2)

Ouverture de la 4ème édition du Forum International Afrique

Sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi, Mohammed VI, Que Dieu L’assiste, le groupe Attijariwafa bank et Maroc Export organisent le 25 et le 26 Février 2016 à Casablanca, la 4ème édition du Forum International Afrique Développement, sous le thème « Agriculture et électrification : mobiliser les énergies ».

Ce forum qui en est à sa 4ème édition, après le franc succès des éditions de 2010, 2012 et 2015, s’est installé comme un rendez-vous incontournable du monde des affaires africain, au service de la promotion de la coopération Sud-Sud. Dans son allocution d’ouverture, Monsieur Mohamed EL KETTANI, Président Directeur Général du groupe Attijariwafa bank, a déclaré « Vous êtes ainsi plus 2.400 opérateurs économiques représentant près de 29 pays à avoir fait le déplacement à Casablanca pour ces deux journées d’échanges que nous espérons profitables pour tous ». Il a ajouté, « Notre forum intervient donc dans un contexte international de fortes turbulences et d’incertitudes. Néanmoins, nous vivons également une époque de transitions et de changements profonds, porteurs d’opportunités ». Cette séance plénière a été marquée par la présence de plusieurs ministres. Dans son intervention M. Aziz Akhannouch, Ministre de l’Agriculture et de la Pêche Maritime (Maroc) a déclaré que « Nous ne pouvons pas accepter qu’une personne sur trois souffre de la malnutrition en Afrique ; nous ne saurions cautionner que 200 millions d’Africains soient exposés à l’insécurité alimentaire. La bataille de la sécurité alimentaire doit être gagnée en Afrique ».

 

Prenant la parole, M. Salaheddine Mezouar, Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération (Maroc) a avancé que « Ce que nous proposons dans nos démarches, sous le leadership de Sa Majesté, c’est de sortir de l’afro­pessimisme et de mettre en place des partenariats effectifs et réalistes... Le partenariat Sud-Sud est une nécessité et une exigence pour l’équilibre et le futur du monde. Nous voulons que notre continent soit une solution pour ce monde ».

M. Moulay Hafid Elalamy, Ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Économie numérique (Maroc) a quant à lui affirmé que « Les pays africains ont la possibilité d’emprunter le chemin de l’émergence en s’appuyant notamment sur le resserrement de leur partenariat Sud-Sud autour de projets de co-développement, tirant partie de forces d’un pays pour compenser les insuffisances de l’autre et tirant profit des opportunités engendrées par la tectonique des plaques géopolitiques et économiques à l’œuvre ».

Enfin, M. Mathieu Mboumba Nziengui, Ministre d’État, Ministre de l’Agriculture et de l’Entreprenariat Agricole, chargé de la mise en œuvre du programme Graine (Gabon) a estimé que « L’agriculture et l’électrification sont des problématiques cruciales, particulièrement en Afrique Subsaharienne… elles peuvent et doivent jouer un rôle important pour arrêter ce drame humain qu’est la famine… Autant de défis à relever pour retenir les jeunes et freiner l’exode rural… Pour cela, nous devons les considérer comme des secteurs à part entière où il faut investir et rentabiliser son investissement ».

S’agissant de M. Jean-Louis Borloo, Président de la Fondation « Energies pour l’Afrique » (France), il a indiqué que 
«Dans l’histoire des Hommes, il y a des moments, des rencontres et des occasions et le Forum en est une. Grâce à vous et à des initiatives pareilles, je suis convaincu que les femmes et les enfants en Afrique auront de la lumière. A chaque fois que je rencontre un Chef d’Etat africain, la compétence du Maroc en matière d’énergie décentralisée est citée ; cela traduit la dynamique enclenchée sous l’impulsion de Sa Majesté le Roi. La tenue de ce forum est absolument décisive ; il se situe à mi-chemin entre la COP 21 et la COP 22. »

Pour sa part, M. Tony Elumelu, Président Heirs Holdings, UBA Group Plc and Transcorp Plc (Nigéria) a souligné dans son intervention qu’« Il faut rompre les barrières entre l’Afrique du Nord qu’on a tendance à classer dans le Moyen-Orient et sa consœur sub-saharienne, et l’Afrique francophone de l’anglophone. Le Commerce interafricain représente 3% des échanges interafricains ; d’où la nécessité d’intensifier la coopération en allant au-delà de l’agriculture et l’énergie vers tous les secteurs d’activité. Le secteur privé a un rôle prépondérant à jouer dans les échanges interafricains. »

Madame Zahra MAAFIRI, Directrice Générale de Maroc Export, co-organisateur du Forum International Afrique Développement, a pour sa part rappelé que «Tout en participant à vos débats sur l’offre africaine, nous attendons également des recommandations fortes pour le renforcement des moyens techniques, humains et matériels du dispositif de promotion du Label « Made in Africa » de ces secteurs ». Et d’ajouter, «Ce forum est une opportunité de plus ; offerte aujourd’hui pour soutenir, ensemble, l’émergence de notre modèle de développement et de diversification de l’économie africaine ».

Quelque 2400 opérateurs économiques et institutionnels, africains et internationaux, issus de 20 pays participent à cette 4ème édition du Forum International Afrique Développement qui s’étale sur 2 jours. Le Forum sera également à nouveau l’occasion des rencontres d’affaires entre décideurs et investisseurs économiques, où pas moins de 4.500 rencontres B to B sont attendues en marge de la plénière et des panels. 
Trois panels, sur des problématiques concrètes et pressantes du développement du continent sont programmés durant les 2 jours du Forum et animés par des experts et opérateurs économiques de renom :     
Panel 1 : « Transformation du secteur agricole : d’une activité de subsistance à un moteur de développement de l’économie et des entreprises ».     
Panel 2 : « Entrepreneuriat en Afrique : libérer les énergies ».     
Panel 3 : « Quel modèle d’électrification pour le continent africain ? ».

À l’issue de ces panels, des recommandations seront formulées et retranscrites dans un livre blanc destiné à l’ensemble des décideurs africains concernés. 
D’autre part, le « Marché de l’Investissement » au cœur des activités du Forum, prévoit de donner la visibilité aux plans nationaux de développement et aux banques de projets structurants, mettant à l’honneur 7 pays : le Congo-Brazzaville, la Côte d’Ivoire, le Gabon, le Togo, le Sénégal, la Tunisie, le Kenya. 
Enfin, et au même titre que les trois premières éditions, les « Trophées de la Coopération Sud-Sud » seront décernés aux meilleures entreprises engagées dans le développement des échanges et des investissements intra-africains. Les « Trophées du Jeune Entrepreneur » honoreront quant à eux les meilleurs jeunes entrepreneurs africains dans les catégories « Innovation » et « Entrepreneuriat Social ».
 
Pour cette 4ème édition, le Forum International Afrique Développement fidèle à sa coutume ajoute une dimension artistique à cette rencontre avec une exposition intitulée « Arts transsahariens. Un art de vivre ». Organisée par la Fondation Attijariwafa bank en partenariat avec le Musée Tiskiwin de Marrakech, cette exposition qui se tient à l’espace d’art Actua en marge du Forum, aborde les arts traditionnels de l’habitat nomade et sédentaire dans les espaces transsahariens, du Sud du Maroc aux rives du Niger. 
Cette 4ème édition du Forum traduit la volonté du groupe Attijariwafa bank et de Maroc Export de renforcer les partenariats Sud-Sud, tant sur le plan économique que sur le plan culturel au sein du continent et travailler en synergie pour l’intégration économique africaine.

Evènement en images


Imprimer   E-mail